GameJam 2017, Julien Kuhn revient sur son expérience

La semaine passée, se déroulait l’édition 2017 du GameJam au Cesi de Rouen. Julien Kuhn participant et vainqueur d’un des prix du challenge revient sur son expérience avec nous :

  •  Était-ce ta première participation à un GameJam ?

Effectivement, ce fût mon baptême et je regrette même de n’avoir pas participer à ce genre d’événement plus tôt.

  •  Qu’as-tu pensé de cet évènement :

Qu’est-ce qui t’a plu ?

J’ai aimé la contrainte des mots clés qui définissent le thème. Je dirais que ce qui m’a plu le plus, c’est quand les équipes organisatrices du concours viennent voir notre projet, échangent avec nous et nous encouragent à donner le meilleur de nous même.

Qu’est-ce que cela t’a apporter ?

Il faut savoir qu’ici au CESI nous sommes formés sur un développement logiciel. Je trouve qu’un jeu vidéo est plus difficile à concevoir qu’un logiciel. En effet, ce que l’on demande à un logiciel, c’est qu’il soit fonctionnel, ergonomique et qu’il réponde à un besoin d’entreprise. Pour un jeu vidéo, non seulement ces qualités sont requises mais il faut également ajouter un aspect « expérience utilisateur » faire des variations d’ambiance et de difficulté. Sur un jeu il faut également ajouter du contenu qui fera rester plus longtemps le joueur. Sans oublier le e-sport qui prend de plus en plus d’ampleur aujourd’hui.

Qu’est- ce qui pourrait être à améliorer ?

Je tiens à rappeler que la GameJam s’est déroulée en seulement trois jours. J’ai compris qu’il est nécessaire de faire des concessions, il faut aller à l’essentiel. Il est évident que l’on ne pourra pas sortir un jeu triple A en si peu de temps. Donc ce que j’améliorerais, serait cette volonté d’aller droit au but puis d’ajouter de nouvelles fonctionnalités lorsque l’on est sûr que le jeu soit un minimum jouable. Je pense que dans notre cas, on peux remercier nos nuits blanches à discuter via internet afin d’ajouter les bonnes idées en cours de développement du jeu, cela nous a permis de tenir les délais. Ce n’est malheureusement pas le cas de toutes les équipes.

  • Sur ta participation, si c’était à refaire que ferais-tu différemment ?

J’ai commencé le développement du jeu en créant le menu principal, puis en réalisant une cinématique. J’ai conçu le jeu comme si j’étais un joueur. Alors que 3 jours ça passe très vite et je n’aurais pas dû commencer par là, mais plutôt par réaliser le niveau sur lequel la partie se déroule.

  •  Quel jeu était votre préféré (en dehors du tiens) ?

J’ai beaucoup aimé le travail du groupe « Salty Salmon » qui propose un jeu style retro/arcade très coloré avec une touche d’humour en maniant les 3 thèmes à la fois. Dans l’ensemble, je trouve que tout les groupes ont proposé un jeu unique.

  •  Participer à ce GameJam t’a-t-il donné envie de continuer dans la création de jeu vidéo et/ou de pousser le développement de ton jeu ?

Pour ce qui est de pousser le développement du jeu créé durant la GameJam, nous avons constaté au sein de l’équipe que nous voulions garder le jeu tel quel, afin de respecter l’esprit du concours. Cependant ma participation à cet événement, voir des gens essayer et s’amuser sur notre réalisation et même recevoir une récompense m’a confirmé que mon orientation professionnelle se situe dans ce corps de métier.

Merci Julien (étudiant en 3ème année à l’Exia.Cesi) pour ton avis.

 gagnants game jam17